La Cangue D’or

De Chang Eileen, traduit par Emmanuelle Péchenart

La cangue d’or, roman publié en 1943, raconte la vengeance d’une femme prise dans le piège de la tradition et de l’argent. Can Qiqiao, jeune fille de condition très modeste, est mariée de force à un infirme dont elle a deux enfants. A la mort de ce dernier et de sa belle-mère, elle escomptait un héritage important, mais en réalité il n’en est rien. L’héritage sert à peine à combler la situation financière catastrophique de l’un de ses deux beaux-frères. Déçue et meurtrie, ce beau-frère était sans doute le seul homme pour qui elle ait jamais éprouvé un sentiment réel. Dès lors, elle s’applique, grâce à des manœuvres feutrées et implacables, à détruire l’espérance et l’ambition que nourrissent ses deux pauvres enfants.

Commentaires