Cette année au Festival de l’Art à Kuan Du, soyez français!

Un théâtre de l’objet bouleversant, Une danse de la solitude contre la force de gravité, et un film d’animation fantastique. Venez nombreux au Festival de l’Art à Kuan Du pour ces trois pièces françaises incontournables!

Vu
Etienne Manceau Compagnie Cie Sacékripa

VU

VU

Les horaires
le vendredi 9 octobre 2015 – 19 :30
le samedi 10 octobre 2015 – 13 :30、16 :30
le dimanche 11 octobre 2015 – 13 :30、16 :30
(La durée de la pièce: 45 mins)

La salle
Dance Studio Theater

Tarif
NTD$500

 

 

Nos Solitudes
Julie Nioche A.I.M.E

Nos solitudes

Nos solitudes

Nos solitudes

Nos solitudes

 

Bande d’annonce:

Nos solitudes est une oeuvre imaginée autour d’un corps suspendu. Dans un rapport nouveau à l’espace et à la gravité, ce corps fait l’expérience de la solitude grâce à ce référentiel inhabituel. La danse déborde vers une métaphore scénique de nos attaches, nos liens et nos appuis.

« J’ai cru chuter à jamais
suspendue à quelques fils,
j’ai perdu le sens de la gravité
lâchée de proche en proche
j’ai retrouvé une terre vide
séparée en deux parties de moi-même
j’en garde toujours une dans l’ombre
je suis restée trop longtemps la poitrine ouverte, le cœur gardé par d’autres
depuis je me rassemble dans mes solitudes. »
– Julie Nioche

Les horaires
le mardi 13 octobre 2015 – 19 :30
le mercredi 14 octobre 2015 – 19 :30

La salle
Dance Theater

Tarif
NTD$500

 

 

《Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill》

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

 

Film de clôture au Festival de film d’animation de Kuan Du
le scénariste et l’auteur original, Jean Regnaud
Sélection officielle 2013, Festival international de film d’animation d’Annecy
Prix ECFA, Association Européenne du Cinéma pour l’Enfance et la Jeunesse (European Children Film Association, ECFA)

Bande annonce: http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19520098&cfilm=220965.html

Synopsis
Une petite ville de province. Les années 70. Jean a 6 ans, il fait sa rentrée à la grande école. Quand la maîtresse demande à chaque enfant la profession de son père et de sa mère, Jean réalise qu’il n’est pas comme les autres, s’inquiète et invente une réponse : « ma maman est secrétaire ». En fait, elle est tout le temps en voyage sa maman, alors elle envoie des cartes postales à Michèle. Cette petite voisine, qui sait déjà lire, les lit à Jean et celui-ci se prend à rêver. A moins que la réalité ne soit toute autre. Et ça, entre septembre et Noël de cette année-là, Jean commence tout juste à le comprendre…

 

Plus d’info? Visitez ici: http://kdaf.tnua.edu.tw/2015/

Commentaires