L’édition francophone, star de l’édition 2013

 

 

 

 

Le Salon international du Livre de Taipei (TIBE) s’est tenu du 30 janvier au 4 février 2013 sa 21ème édition, qui a accueilli près de 800 éditeurs, 500 auteurs taïwanais ou étrangers et quelque 500.000 visiteurs.

La galerie des photos de cet événement, . Un clip sur l’édition 2013 est également en ligne :

Alors que la France été presque concomitamment invitée d’honneur au Salon du livre de New Dehli, le stand français a connu une activité équivalente aux éditions précédentes. Dans un contexte économique pourtant tendu, plus de 1200 ouvrages et 63 maisons d’éditions françaises ont été présentés sur le pavillon français.  Huit éditeurs français se sont rendus également à Taipei pour présenter leurs ouvrages aux éditeurs taïwanais.   Zulma (Amélie Louat) et l’école des loisirs (Isabelle Darthy) ont été invités par Bureau français de Taipei, en concertation avec le BIEF. Un distributeur (Volumen) et des agents littéraires été également présents.

1. La francophonie

La particularité de l’édition 2013 est que la Belgique, pays invité d’honneur, a fait le choix de valoriser uniquement les éditeurs francophones de Wallonie, favorisant une multiplication des lieux de valorisation de l’édition en langue française. Ainsi, les 93 événements en langue française (conférences, ateliers et dédicaces), avec une traduction consécutive en chinois, ont rassemblé environ 5.500 personnes.

Le Bureau français de Taipei a également invité, grâce à la collaboration toujours fructueuse avec les partenaires taïwanais, cinq écrivains et illustrateurs français ont pu être invités cette année : Cyril Massarotto, Marc Boutavant, Laurent Audouin, Clément Baloup (Boursier du programme Stendhal) et François Boucher.

2. Présence chinoise

Pour la première fois, le TIBE a installé un pavillon d’ouvrages en chinois simplifié afin de familiariser les lecteurs locaux avec des livres en provenance de Chine. Quelque 50 000 ouvrages publiés par environ 300 éditeurs chinois y été présentés, dans des disciplines allant de l’art et de la littérature à la santé, en passant par l’informatique.

Le salon a accueilli également une centaine de représentants des secteurs de l’édition et des industries culturelles et créatives en Chine venus acheter ou vendre des droits de copie et de traduction, et discuter de possibles coopérations avec leurs homologues taïwanais.

3. Rencontres professionnelles

Si le TIBE est un salon grand-public, mais il offre l’avantage d’être aussi un salon professionnel qui a permis aux éditeurs français d’avoir quelque 300 entretiens sur le stand français, au cours desquels ils ont pu évaluer le vif intérêt de leurs homologues taïwanais pour les ouvrages français. Un éditeur français, Alain Serres, auteur et Directeur de la maison d’édition « Rue du Monde »,  a été invité, par ailleurs, par le TIBE dans le cadre du fellowship program.

4. L’édition jeunesse

Pour cette édition 2013 du TIBE, une attention particulière a été accordée aux jeunes lecteurs, avec un  choix élargi de littérature pour enfants dans le Hall 3, dédié au livre jeunesse. Le TIBE a souhaité mettre l’accent  sur les auteurs et illustrateurs taïwanais, souvent peu connu du grand public.

Les grands succès de librairie étrangers dans ce secteur ont aussi été présentés, les ouvrages étrangers représentant plus de 40% du marché du livre jeunesse à Taïwan. Les illustrateurs et éditeurs jeunesse français y ont rencontré, comme chaque année, un public nombreux et enthousiaste.

 

Catégories : Editeur

Commentaires